17, Avenue du Grand Séminaire, Lemba-Righini. Kinshasa-RDC

Actualites

  • Accueil
  • Université Omnia Omnibus

Image
lundi 30 octobre 2023  388 Vues

Homélie de la Messe d’ouverture de l’année académique 2023-2024

Monsieur l’Abbé Recteur, 

Chers Membres du Comité de Gestion,

Chers Membres du Corps académique et scientifique,

Chers étudiantes et étudiants,

Distingués invités en vos titres et qualités,

Chers frères et sœurs,

 

C’est pour moi une grande joie de présider cette messe d’ouverture de l’année académique 2023-2024 de l’Université Omnia Omnibus. Tout d’abord, je vous exprime la proximité priante du Grand Chancelier de notre Université, Son Éminence le Cardinal Fridolin AMBONGO BESUNGU qui, de Rome où il se trouve en Assemblée synodale et visite ad limina apostolorum avec ses auxiliaires Son Excellence Mgr Carlos NDAKA, Son Excellence Mgr Édouard TSIMBA, Son Excellence Mgr  Édouard ISANGO, ainsi que tous les Archevêques et Évêques de la CENCO, est de cœur avec nous. 

 

Comme à l’accoutumée, nous commençons cette nouvelle année universitaire par une célébration eucharistique. Plus qu’une simple question d’habitude ou de convenance, nous voulons par cette célébration mettre le Christ Ressuscité, qui a versé son Sang pour nous et qui est présent au milieu de nous sous les espèces du pain et du vin eucharistiques, au centre des activités de notre Université. Que par la force du Saint-Esprit que nous invoquons en cette messe, nous obtenions les forces neuves qui vont animer notre engagement tout au long de l'année académique qui s’ouvre aujourd’hui de sorte que notre Université soit une véritable communauté de maîtres et disciples joyeux et passionnés de la science et de la vérité.

Aujourd’hui, comme les disciples au cénacle, nous entendons nous aussi
le Seigneur Ressuscité s’adresser à nous en ces termes : « La paix soit avec vous ! Comme le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie » (Jn 20, 21). À chaque membre de cette communauté universitaire, le Seigneur veut confier cette merveilleuse tâche de chercher, trouver et transmettre la vérité. Ainsi le monde sera rempli de paix. « La paix soit avec vous ! », dit le Seigneur (cf. Jn 20, 19). Et, ayant dit cela, il souffla sur eux et leur dit : « Recevez le Saint-Esprit » (Jn 20, 22). Le Paraclet infuse son souffle pour nous rendre participants de l'amour divin qui fera de nous des instruments de la propagation de ce même amour, qui procure la paix ; ainsi pourrions-nous devenir des chercheurs ou amis de la vérité.

 

En outre, Le Saint-Esprit élargit nos cœurs pour qu'ils deviennent plus universels, aimant les différences qui, dans le contexte d’une Institution comme la nôtre, sont très perceptibles mais qui participent toutes de l’édification du Corps que constitue cette Université nouvelle Omnia Omnibus (cf. 1ère lecture).

Nous venons d'écouter ce que saint Paul écrivait aux Corinthiens : « Il existe différents charismes, mais il n'y a qu'un seul Esprit ; il y a différents
 ministères, mais un seul est le Seigneur ; il y a diverses activités, mais il n’y a qu’un seul Dieu, qui opère tout en chacun »
(1 Cor 12, 4).
C'est quelque chose que vous devez vivre tous les jours ici  à l’Université Omnia Omnibus (Tout à tous) : dans les couloirs, dans les salles de classe, dans tous les autres lieux d’activités académiques et para-académiques. Être tout à tous, c’est travailler en synergie pour  le rayonnement de cet Alma mater qui  entend assurer le savoir. (…) et activer la voix intérieure (…) ; élever à l’excellence et à la pratique de la vertu, dans la droite ligne de sa devise « Science-Conscience-Excellence ».


Mais ce n’est pas tout. Être tout à tous, c’est aussi s’accorder à l’exigence d’inter, de pluri et de transdisciplinarité nécessaire pour l’élaboration
d’un vrai savoir scientifique dans le contexte de notre monde globalisé
d’aujourd’hui. En effet,  « ce qui qualifie la proposition académique,
formative et de recherche du système des études (dans l’Église), au niveau tant du contenu que de la méthode, est le principe vital et intellectuel de l’unité du savoir dans la distinction et dans le respect de ses multiples expressions,
corrélées et convergentes ».
Il ne peut pas, dans tous les cas,  ne pas en être ainsi pour notre Église, engagée depuis deux ans déjà, dans une démarche
synodale dont le point d’orgue est la célébration du Synode
des Évêques sur la synodalité en cours à Rome.

 

Monsieur l’Abbé Recteur,

Chers Membres du Comité de Gestion,

Chers Membres du Corps académique et scientifique,

Chers étudiantes et étudiants,

Distingués invités en vos titres et qualités,

Chers frères et sœurs,

 

Au début d'une nouvelle année universitaire, il est logique de regarder les mois qui nous attendent avec enthousiasme et espérance. L'enthousiasme est l'attitude de quiconque se met à entreprendre un nouveau chemin ou une nouvelle étape. L’objectif poursuivi en dernière instance n’est évidemment pas la conclusion de l'année ou la réussite des examens, mais c'est la croissance intégrale de la communauté universitaire entière, en termes de connaissances, de recherches scientifiques, d’interactions avec les autres réalités académiques, ecclésiales et civiles. En plus, ceux qui s’engagent sur une nouvelle voie savent qu’il y aura certainement des difficultés chemin faisant. C'est pourquoi il est nécessaire de nourrir l'espérance,
qui est l'attente confiante de l'accomplissement des desseins de Dieu.


Ces deux attitudes – enthousiasme et espérance – s’appliquent aux défis
qui attendent notre communauté universitaire au cours de l'année que
nous inaugurons en ce jour. L'enthousiasme et l'espérance sont des éléments
du courage qu’un nouveau cheminement exige. Courage pour identifier des projets capables d’élargir l’horizon de l'Université.

C’est le courage de prendre des décisions qui auront des répercussions importantes pour l’avenir de cette jeune Université diocésaine  et pour lesquelles il faut penser au bien de ceux qui viendront les années à venir. Et vous le savez bien. Notre Université qui n’est qu’à ses débuts ne manque pas des projets pour son essor. Parmi les projets les plus urgents, nous pouvons mentionner la construction d’un campus universitaire moderne digne de l’université d’excellence que veut être notre Alma Mater, l’arrimage au système LMD, la promotion d’une gouvernance administrative et académique conséquente, la recherche des partenaires en vue de nouer des contrats de coopération bilatérale et/ou multilatérale, etc. Cela ne se réalisera que si chaque membre de la communauté universitaire, étudiants, enseignants et personnel administratif, technique et ouvrier s’engage à se mettre résolument au travail.

Sachez qu’un  travail bien fait est toujours source d’une immense joie,
de bénédiction et de bien-être  non seulement pour ceux qui y sont  directement impliqués, mais aussi pour toute l'humanité. Quelle tâche noble et exaltante ! Que la Très Sainte Vierge Marie, que nous invoquons comme
« Demeure du Saint-Esprit », et à qui nous nous confions avec une pleine et
joyeuse confiance filiale, nous obtienne la grâce d’une année académique
heureuse et fructueuse. Amen.

 

 + S. Exc. Mgr Édouard KISONGA

Évêque Auxiliaire Émérite de Kinshasa